On est tous fous de tofu !

 Au pays du soleil levant, l’honorable tofu est consommé au quotidien depuis plus de 2000 ans.

Petit à petit, il a séduit toute l’Asie, et s’invite aujourd’hui à nos tables.

Sa fabrication ? Tout un art…

Commencer par faire tremper des fèves de soja, les cuire, puis les broyer pour en extraire le précieux lait de soja, appelé aussi tonyu.

Ensuite, mettre à coaguler ce lait avec du nigari (chlorure de magnésium d’origine marine) pour obtenir un « caillé de jus de soja » : et voilà le fameux tofu ! Pour finir, égoutter et presser tout ou partie : ainsi, le tofu soyeux garde une consistance liquide, proche du yaourt, tandis que le tofu ferme est plus spongieux et granuleux

Un amour de protéines

Oui, cette pâte de soja à la merveilleuse robe blanche offre une bonne alternative à la viande !

Le tofu est une excellente source de protéines (17 % contre 20 % pour la viande).

Leur origine végétale permet de rééquilibrer notre alimentation souvent trop riche en protéines animales.

Autres atouts : le tofu est pauvre en graisses, il contient des acides gras polyinsaturés et zéro trace de cholestérol.

C’est aussi une bonne source de fer. Et pour ne rien gâcher, le tofu est très digeste et peut même être proposé à nos bambins (comment ça c’est pire que les épinards ?!...).

Du tofu pour tous les goûts

Tutututt, finie la soupe à la grimace !

Ce n’est pas parce que cette pâte blanchâtre, un peu élastique et fade ne vous inspire pas qu’il faut abandonner.

De l’entrée au dessert, du plat le plus simple au plus élaboré, le tofu s’émiette, se frit, se mixe et s’accommode partout.

Pour les moins rassurés, commencez par un tofu parfumé aux olives, aux herbes ou au curry : parfait en apéro, dans un cake salé ou une poêlée de légumes.

Revisitez vos classiques, en remplaçant la viande hachée par du tofu nature ou fumé : et hop, une bolognaise végétale !

Pensez au tofu soyeux en sauce salée, dans une mayonnaise ou à la place de la crème fraîche.

Il est aussi fabuleux pour les desserts sucrés façon entremet ou milk

 

Pour découvrir le tofu sans se fatiguer, essayez les préparations déjà cuisinées : galettes, pâtes fraîches, terrines, tajine ou poêlée. Juste à réchauffer et c’est prêt !

Pour un tofu qui a du goût, assaisonnez un bon coup !

Telle est la devise de tout occidental en conversion vers le soja.

Car s’il faut bien admettre que le tofu nature est plutôt insipide, il s’imprègne facilement du goût de tous les aliments qui l’accompagnent.

Parmi ses acolytes de cuisine favoris : olives, curry, paprika, herbes fraîches, gingembre, sésame, sauce soja…

Une fois entamé, placez le tofu dans une boîte hermétique remplie d’eau.

Changez l’eau tous les 2 jours pour le conserver jusqu’à 1 semaine. Le tofu soyeux ne se conserve que 3 jours après ouverture.

Les “basiques” en version tofu

  • Taboulé estival au tofu
  • Éventail de tomates au tofu
  • Hachis parmentier végétarien au tofu
  • Lasagnes aux aubergines et au tofu soyeux
  • Courgettes farcies au tofu et au fromage frais
  • Galettes végétales au tofu

Idées apéritives

  • Apéritofu marinés au paprika
  • Mini-brochettes de tofu au sésame
  • Caviar d’aubergines au tofu soyeux
  • Cake aux olives et au tofu

Inspirations asiatiques

  • Soupe miso traditionnelle (tofu fumé)
  • Wok de brocolis au tofu
  • Salade japonaise de chou au tofu
  • Mille-feuille de tofu et tombée d’épinards, riz basmati
  • Tofu mariné
  • Nouilles soba au tofu

Desserts doux et soyeux

  • Crème soyeuse au chocolat
  • Velouté aux fraises
  • Tiramisu soyeux
  • Smoo-fruit à la banane

Retrouvez des recettes à base de tofu sur le site Internet www.biocoop.fr

Attention, le soja est l’une des cultures transgéniques les plus fréquentes.

Mieux vaut l’adopter en bio !

Chez Biocoop, tous les produits à base de soja sont garantis sans OGM : c’est écrit noir sur blanc dans les conditions d’approvisionnement et des contrôles sont exigés auprès des fournisseurs.

Le soja d’origine autre que le continent américain ou la Chine est privilégié pour limiter encore plus les risques.

Les protéines végétales, c’est bon pour… Ma santé !

Éviter l’excès de protéines d’origine animale (viande, poisson, oeufs…), c’est aussi limiter son apport en lipides saturés et en cholestérol, pas franchement réputés bons pour la santé.

Ma planète ! Produire de la viande revient cher : 1 g de protéines animales coûte l’équivalent de 7 à 9 g de protéines végétales.

Quand aux émissions de gaz à effet de serre, saviez-vous que produire 1 kilo de viande de veau équivaut à un trajet en voiture de 220 km ?!

Mon porte-monnaie ! « Il est pas cher mon tofu ! » Mon tempeh, mon seitan et mon soja non plus d’ailleurs…

Bref, toutes ces protéines végétales sont bien plus économiques qu’un kilo de viande. Comparez !

Mon éthique ! Conviction personnelle, solidarité avec des populations qui ne mangent pas de viande, désir de ne pas contribuer à la souffrance des animaux, tels sont les principaux arguments avancés par les végétariens.

À chacun de prendre position.

… En tout cas, Biocoop vous propose une large gamme de produits pour vous initier, du produit nature au plat déjà cuisiné.

Les protéines végétales, elles ne manquent pas de variété !