Les algues : une vague de bienfaits à déguster !

Les algues : une vague de bienfaits à déguster !

Ces êtres gluants surgis des profondeurs marines vous rebutent ?

Sans doute parce que vous pensez à ces fucus qui décorent les plateaux de fruits de mer.

Mais dans la famille « algues », bien d’autres variétés sont à découvrir pour profiter de leur potentiel culinaire (si si, y’a un vrai potentiel !).

Car utiliser ces végétaux de la mer est ar-chi simple : mélangés en salade, saupoudrés sur la soupe, saveurs marines pour le poisson ou incorporés dans un plat traditionnel...

Plongez dans l’univers des algues !

Algomaniaques

Les algues ne datent pas de la dernière marée !

Depuis des siècles, elles font partie des traditions culinaires des populations côtières, notamment en Asie : le Japon est le 1er pays producteur et consommateur d’algues au monde !

En Occident, elles s’invitent petit à petit à nos tables, pour nous offrir leurs bienfaits.

Seule une douzaine d’algues est homologuée pour un usage alimentaire.

Parmi elles, les plus consommées sont la laitue de mer (algue verte), la nori et la dulse (algues rouges), le wakamé, le kombu et le haricot de mer (algues brunes).

Emportées par la houle…

… qui les traînent et les entraînent, de marée haute en marée basse.

Les algues sont récoltées dans les zones froides fortement brassées et oxygénées, notamment sur nos côtes bretonnes !

Les algues sauvages sont cueillies à la main lors des basses mers ou par bateau pour certaines algues de fond.

Il existe aussi une algoculture pour le kombu, le wakamé ou encore la spiruline.

Une fois ramassées : vite, un petit lavage à l’eau de mer pour éliminer le sable ou les petits crabes, puis transformation dans les 24 heures.

Les algues du rayon frais sont simplement salées avant conditionnement, et se conservent 6 mois au réfrigérateur.

Les algues déshydratées, entières ou en paillettes, sont séchées au four à basse température pour préserver leurs qualités, et se conservent 12 mois minimum au sec et à l’abri de la lumière.

Échapper aux algues ?

Impossible. Elles font déjà partie de notre quotidien : gélifiant ou épaississant dans l’alimentaire (E400 à 407), ingrédients dans la formulation de certains cosmétiques ou médicaments, engrais naturel dans l’agriculture, notamment en bio.

Trésors nutritionnels des mers

Les algues, un concentré de bienfaits.

Des teneurs exceptionnelles en minéraux (calcium, fer, magnésium) et surtout en oligo-éléments (iode, manganèse, zinc, cuivre).

Ainsi, 1g de paillettes d’algues ou 1 feuille de nori couvre 100 % de nos besoins journaliers en iode !

Avec les algues, c’est aussi la pêche aux vitamines : caroténoïdes, vitamine E, vitamines du groupe B dont la B12 si rare dans le règne végétal.

Autre bonne nouvelle : elles sont très pauvres en calories et en graisses, mais contiennent des protéines de très haute qualité pour un petit complément d’origine végétale à notre ration quotidienne.

Sans oublier leur teneur en fibres douces (32 à 50 % de la matière sèche), qui facilitent le transit intestinal.

Fraîches ou déshydratées, les algues offrent les mêmes bénéfices nutritionnels.

Toute la famille peut les consommer !

En particulier, elles constituent un complément idéal en période d’hiver pour fortifier l’organisme, ou pour supplémenter l’alimentation de la femme enceinte ou encore pour compléter l’alimentation des végétariens.

Bio ou pas bio ?

Depuis toujours Biocoop a sélectionné l’origine et la qualité des algues alimentaires proposées : zone de prélèvement, absence de traitement entre la récolte et le conditionnement, non ionisation des algues.

Depuis 2012, la certification « biologique » des algues est possible et nous apporte ce même niveau de garantie.

Progressivement, les algues alimentaires de nos fournisseurs seront donc « certifiées biologique ».

Comment apprivoiser les algues ?

 • Algues fraîches au sel Rincer 2 ou 3 fois dans un saladier d’eau froide afin de les dessaler. Pour les algues plus charnues (kombu, wakamé), laisser tremper quelques minutes dans l’eau froide et rincer abondamment. A utiliser crues ou cuites.

 • Algues déshydratées entières Tremper dans l’eau froide, de quelques minutes pour la laitue de mer ou la dulse à 15 mn pour les algues brunes type wakamé ou kombu. Egoutter puis incorporer à la recette. À utiliser crues ou cuites.

 • Algues déshydratées en paillettes À saupoudrer directement sur les plats ou à réhydrater pour certaines préparations (beurre d’algues, tartare d’algues).

 • Algues en conserve, au vinaigre ou marinées Algues prêtes à l’emploi.

 • Autres algues La spiruline : complément alimentaire indiqué pour renforcer l’organisme. À essayer aussi saupoudrée sur des crudités ou incorporée dans un plat de riz. L’iziki : réservée à l’usage externe (bain).

À retenir

5 à 6 g d’algues déshydratées = 20 à 30 g d’algue fraîche au sel.

Retrouvez aussi les algues dans des produits transformés : le fameux tartare d’algues au rayon frais, les salades appertisées, les pâtes à la spiruline, les courts-bouillons ou encore l’algomasio.

Au rayon cosmétiques, retrouvez les algues en soin du corps (qui c’est qui va se revigorer ce soir dans un bon bain d’algues?!).